Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2009

Paris, 20 Août 2009, 13h30... (suite - vol. 4)

paris.jpgParis, le 12/09/08 Ce jour-là je découvre le site Couchsurfing. Cette communauté incoutournable par tous les voyageurs qui fonctionne excessivement bien et qui est vraiment sécurisée étant donné la manière dont c'est fait (avec des ambassadeurs, des témoignages etc etc). Certes on n'échappe pas à quelques endroits (surtout en Inde), où en tant que fille on se fait aborder pour de nombreux "cafés" mais de manière générale c'est vraiment un site génial. Pour les retours d'expérience, via Couchsurfing, j'ai donc rencontré à Kochi, une famille indienne qui m'a hebergée un soir. Il se trouve que mon hôtesse était une des ambassadrices locales donc j'ai pu rencontrer d'autres indiens aussi, vous pouvez voir la note correspondante ICI. Tout s'est passé sans aucun problème.

J'ai réutilisé couchsurfing à Beijing, pour y rencontrer des "locaux" et j'ai rencontré Mao, une jeune chinoise absolument géniale, très dynamique dont je parlerai lorsque le moment sera venu. A Bejing, je suis aussi passée par le réseau SmallWorld qui était vraiment top et m'a permis de passer d'excellents moments avec pas mal d'autres Chinois ayant grandi à l'étranger ou pas. Idem les notes en temps voulus...

Puis c'était le Japon et la très spontanée Chiaki, une japonaise adorable avec qui j'ai eu le temps de passer quelques heures... A Tokyo j'étais déjà très entourée, que ça soit via mes propres amis, ou via SmallWorld.

Couchsurfing à Hô Chi Minh Ville / Saïgon m'a permis de croiser non pas des Vietnamiens (car déjà très entourée) poisson.jpgmais des étrangers de passage ou expatriés comme Steve (canadien), qui vadrouillait à travers l'Asie aussi. A Nha Trang, j'étais logée via ce même biais directement sur l'école de plongée Scubadive C'était un concept non seulement convivial mais pratique, étant sur place, je n'avais qu'à descendre pour aller prendre mes cours. Etant aussi avec les autres moniteurs/professeurs, ils m'ont fait découvrir les spots de Nha Trang. Richard est très accueillant et n'hésite pas à vous inviter pour guider dans vos premiers pas, et contrairement à certaines rumeurs qui courent sur lui sur le web (seulement lues en France), il ne m'a pas fait l'impression d'être le très noir tableau qu'on décrit de lui sur le web (même si le passé des gens...). Mais en Asie, tout est possible, et de frontières en frontières... Les mentalités des "locales" vietnamiennes parfois peuvent aussi en dérouter beaucoup... ça sera un autre sujet. Que penser a posteriori ? Mitigée du coup, même si je sais que la compétition entre écoles de plongée à Nha Trang est impitoyable pour salir la réputation des autres parfois.  Where's is the truth ?Les 32 personnées passées couchsurfer à l'école de Richard quoi qu'il en soit ont toute une un avis très positif... de fait... Jugeons les faits connus plutôt que les rumeurs...

Donc de très bon souvenirs sur places même si doutes possibles pour le reste. Son école toutefois a d'excellent professeurs, et m'avait été recommandée par Mélanie, une allemande vadrouilleuse de plongée rencontrée à Hoi An qui y a passé 2 mois pour passer son dive master. Donc je recommande l'école, et d'autres qui ont suivi après moi ont été très content(e)s.

Bref, cette communauté est une réelle ouverture sur les autres cultures, et très nombreux sont ceux/celles qui sont prêts à vous acceuillir, vous faire découvrir leurs villes. Globalement on rencontre beaucoup de gens tournés vers l'international, c'est très agréable. Je vais à Paris proposer aussi le change, ne serait-ce que pour continuer de découvrir ces autres nationalités. Un site incontournable si vous aimez voyager et rencontrer des gens sur place ! :)

Paris, 23/08/09.

liquidroom.jpgPartie pas trop tard de l'anniversaire d'Anne-Laure, je me réveille assez tôt, initialement pour aller faire la rando roller. Mais, pas prête, pas envie, besoin de profiter encore de ce temps libre où personne ne sait que je suis rentrée ou presque et donc je peux encore maîtresse de mon temps perdu, ce luxe... Pas d'attaque non plus à revoir pas mal de gens d'un coup qui ont suivi mon voyage sur FB et légitimement me poseront des questions dessus.Il fait un temps absolument splendide à Paris, je me pose sur le balcon de l'appartement où je loge à ce moment là, je rédige des notes, je glande. Marie passe me voir la première histoire de se voir plus au calme, suivie de Vic. Amusant de voir comme les gens rencontrés pendant mon voyage, je les retrouve à Paris... Les gens restent et c'est ça qui est blacklist.jpgbien.

Je n'ai pas encore revu tout le monde depuis que je suis rentrée, notamment ceux d'Inde ou de Beijing. Les "filles" de HCMV arrivent début 2010... Dans quelques jours, Hervé arrive de Tokyo aussi... J'aime. J'aime que ces personnes restent dans ma vie. Vic était une co-vacancière touriste de passage à Tokyo. C'est Constance qui m'a contactée la première via SmallWorld en signalant leur venue à Tokyo. Solidarité du voyage ou de la métropole, je me suis proposée alors et nous avions passés une première soirée sur une terrasse d'un restaurant italien à Omotesando, avant de passer par la soirée  "5" Tokyo par les organisateurs des Blacklist Tokyo de Roppongi Hills, puis nous rendre a une soirée au Liquid Loft de Minimal Tokyo de Ebisu pour finir, le lendemain soir à la Blacklist. De bons souvenirs... et ... maintenant Paris.

My sweet Broc passe aussi. Me voilà assez perturbée d'avoir 3 amis autour de moi, dont 2 très très proches. Je n'ai pas encore atterri et j'ai du mal à gérer "plusieurs" personnes en même temps que j'ai envie de voir de manière individuelle finalement. Après des séquences photos, papotage, direction restaurant Coréen de la rue Duvivier avec Vic. Depuis le temps que je devais y aller là-bas ! Affamées, nous y rendant tôt, on se retrouve entourées d'Asiatiques et d'une table japonaise aussi. Finalement... sans légende, je pourrais faire croire que je suis encore là-bas et ça me plaît. (la suite ... plus tard). Tous les jeudis à présent.. vous aurez une publication (au minimum).

 

restau.jpg
(le restaurant ci dessus se situe rue Duvivier dans le 7ème !)

 

23/09/2009

Paris, 20 Août 2009, 13h30... (suite - vol. 3)

5810_146207594415_728709415_3402887_7070704_n.jpgParis, 12/06/08.... J'écris une note sur Tokyo ce jour là avec comme titre : "Japon, un rêve de gamine... Tokyo (surtout)". Je ne pouvais imaginer l'impact qu'allait avoir le Japon dans mon voyage sur moi. Le Japon allait marquer un tournant psychologique. C'est à partir d'ici que je me suis laissée "happer" par mon voyage, le déstructurant de sa forme initiale pour le rebâtir. Le Japon représentait simplement une idée, une intuition, un pays qui m'avait toujours attirée, une culture, un état d'esprit.

Je suis arrivée le 30 Avril 2009. Ca a été un coup de foudre immédiat. Mon premier acolyte de voyage Fab O., lors de notre première balade dans les rues de Tokyo à qui je me suis exclamée "C'est mieux que New-York !" m'avait fait cette remarque : "Pour que toi tu dises ça c'est que vraiment tu aimes.." Effectivement, Tokyo j'ai aimé instantanément. Nous avons commencé par le quartier de Ginza pour aller jusqu'à Tsukiji, en remontant ensuite via les petits bateaux jusqu'à Asakusa... La journée s'étant alors achevée par un dîner dans le quartier de Roppongi, avec Thomas & Emilie...  Une soirée karaoké nous mena jusqu'à 4h00 et quelques du matin, avant d'avaler une pizza dans un bar/restaurant local puis de décider de nous rendre au marché au poisson où il faut aller très tôt.. 5h00 et quelques du matin, nous étions à destination, avalant une Soba soupe dont j'ai encore la saveur sur mes papilles avant de découvrir l'effervescence du marché aux poissons.

Aujourd'hui nous sommes le 23 septembre et je me souviens de toutes les sensations de cette première journée comme si c'était hier... Magie de ce voyage, des souvenirs à vie.

Paris, 22/08/09. Le réveil est relativement matinal comparé à mon heure de coucher (décalage horaire), puisque je dois me rendre sur les 5810_146207624415_728709415_3402891_343130_n.jpglieux de mon appartement pour faire un point avec l'acheteur. J'apprécie le magnifique temps parisien, et ses rues encore très calmes. Nous sommes samedi matin, Paris s'éveille. Paris, je t'aime toujours autant, malgré mon "infidélité" chronique vers d'autres horizons... Tout comme dans les relations de longues durées, parfois je me lasse, parfois nous traversons des moments difficiles,  parfois nous avons besoin d'air pour pouvoir faire évoluer notre duo éternel mais au final c'est toujours vers toi que je reviens. Conduire est un vrai bonheur à ces heures où nous avons encore la sensation que Paris nous appartient. Les couche-tard apprécient les mêmes choses que les lèves-tôt, le calme. Après les formalités remplies, j'oriente mon cap vers le 12ème retrouver A. G.  pour un brunch improvisé. C'est si bon de "se" retrouver après les aventures tokyoites. L'humeur bâdine et l'art de la flânerie auquel Paris se prête à merveille me font poursuivre dans mes anciens quartiers pour profiter encore une fois de ce luxe de perdre son temps attablée. Baldo devient mon "co-pilote" et le temps file près de la rue Clerc....

5810_146207659415_728709415_3402895_7496020_n.jpgParis, 14/06/08.... Mon parcours définitif est publié. Plus raisonnable que les précédents désirs. Il se décalera d'un mois et demi. Je ne suis jamais allée à Angkor, Bangkok, île de Pâques et remonter la Cordillère comme prévu. Je n'ai absolument aucun regret aujourd'hui des choix faits pendant mon voyage... C'est ainsi que devaient être les choses, et il me reste des rêves et 5810_146404359415_728709415_3404741_1283318_n.jpgdes horizons encore à parcourir pour les prochaines années. Approfondir plutôt que de traverser. Ce voyage laisse une empreinte durable sur ce que j'en ai retiré comme expériences..

Paris, 22/08/09. Ce soir là j'ai prévu d'aller surprendre les Strasbourgeoises étant dans les boucles mails, je suis au courant d'un pique nique B-day au parc de Buttes Chaumont. J'irais là-bas une fois réceptionné un des sacs de voyage égarés à Caracas de mon ami Nicaw qui était, lui , au courant de mon retour. Vers 21h, je débarque en face du Rosa bonheur.... La première réaction du premier pote que j'interpelle est "Ah, coucou !".. suivi une demi seconde après "Mais .. t'es pas sensée etre en voyage toi ??? !". La deuxième réaction est un "Ah pu... La Gorette (je ne m'attarderai pas sur l'origine de ces surnoms..), tu fais chier on était en train de te préparer une surprise.... " - autant dire que c'était loupé - et la troisième intéressée dont c'était l'anniversaire un "ahhhhhhhh " prolongé avec une phrase trop choute "tu es mon plus beau cadeau d'anniversaire". Il en manque 2 à ce rendez-vous. On monte un stratagème pour pouvoir les surprendre, les filles rattrapent leurs déceptions de ma non-surprise, sur les 2 autres. Ce soir là est très étrange. Heureuse de les retrouver, mais encore tellement ailleurs. Incapable de pouvoir dialoguer avec les "autres". Trop de monde, trop de questions auxquelles je n'ai pas envie de répondre. Plus tard... quand j'aurais compris ce qui se passe, digéré.. Répondre trop vite c'est quelque part achever mon voyage trop vite. Le temps en appesanteur, laissez le moi encore un peu... ce voyage. Laissez-le moi encore un peu...

(suite à venir).

31/08/2009

Paris, 20 Août 2009, 13h30... (suite)

montorgueil 1.jpgParis, 31/03/08... Qu'est ce qui m'a pris ce matin-là quand je me suis réveillée ? Pourquoi ce jour-là, plutôt qu'un autre ? Pourquoi alors que j'avais ce projet depuis longtemps me suis-je dit c'est aujourd'hui ou jamais ? Personne ne le saura jamais. Toujours est-il que pour autant, je me souviens parfaitement du sentiment éprouvé ce matin-là lorsque mon réveil a sonné. Les yeux grands ouverts dans mon lit, j'ai regardé le plafond. C'était le moment de l'annoncer. L'annoncer pour ne plus reporter. L'annoncer pour ne plus reculer. L'annoncer pour que ça ne devienne concret. Il était temps que je parte.

Paris, 21/08/09... Après le déjeuner, Francesca rentre travailler ce qui somme toute semble assez bastille.jpgnormal, alors qu'Audrey et moi décidons de traîner vers un autre café rue Montorgueil. Je poursuis ma lubie de "tourist in Paris" en me comportant comme telle (prendre des photos de tout). Quel plaisir ces terrasses parisiennes ! J'en ai rêvé durant tout mon voyage, flâner à ces cafés, et observere les gens qui passent en papotant de tout et rien. Les cafés de Paris, un véritable art de vivre... .

Paris, 31/03/08.... J'arrive et j'annonce que je pars. Comme c'était un projet annoncé bien des années avant, la première question que j'ai eu c'était : "pour combien de temps ?". De là me dire encore une fois combien j'ai la chance de travailler avec une équipe pareille. Immédiatement après pour être certaine que j'ai bien dit cela, je l'annonce à mes proches. Le soir je rentre chez moi, réalisant soudain ce que j'avais annoncé. Pas vraiment paniquée, mais plutôt :"Maintenant je n'ai plus le choix, je l'ai dit, je le fais". Sans trop savoir par où commencer.

Paris, 21/08/09... J'avais déjà décidé d''aller surprendre Fab, alias Shrimp ou A. G., qui était venu me rejoindre au Japon (je crois que je ne réalise toujours pas qu'il est venu me rejoindre au Japon) à son travail avec la complicité d'Audrey. à son travail. Direction son taff. On l'attend et sa première réaction à lui était "tu fais chier j'ai posé mon lundi" (j'adore ;)) ! parce que je lui avais effectivement fait croire que je rentrais lundi..). On s'embarque pour une balade voiture où on droppe Audrey près des halles. J'ai droit à une p'tite heure avec mon ami - trop bien - avant que je ne doive le laisser à ses autres rendez-vous. Je filoche chez mon futur coloc', et on dîne au même italien où nous avions diné quand je lui avais annoncé que j'allais partir pour mon TdM. La boucle était bouclée, avec une délicieuse entrecôtparis.jpge 4 fromages (raaaah le fromage c'est ce qui m'a le plus manqué pendant ce voyage ;)), tagliatelle fraîche.

Paris, 31/03/08...  Je me sens libérée d'avoir enfin donné une date pour mon voyage.

Paris, 21/08/09... après avoir diné avec mon futur coloc, je roule. Paris est si agréable par ce temps et la nuit reste le meilleur moment pour apprécier la ville. Pas fatiguée (un peu décalée et le bonheur de vadrouiller de manière nocturne dans la ville), j'appelle Tibodim. Réaction immédiate. Il réalise de suite que je suis rentrée, content. A une fête, il est sur le point d'aller à une autre fête... (ça me rappelle mes soirées parisiennes, les multi soirées). Je le retrouve dans le 14ème près de Raspail, et l'embarque pour lui servir de taxi. (et ça me fait conduire encore dans Paris, le bonheur). Nous faisons un crochet via le 13ème arrondissement pour prendre de l'essence et nous tombons nez à nez avec une porsche qui flambe et les pompiers intervenants. Curieuse soirée.

Paris, 01/04/08.... J'ai tracé mon premier parcours théorique. 17 enseigne.jpgdestinations. Avec le recul je me dis que c'était du grand délire. L'Inde 10 jours alors que même au bout de 3 semaines je n'ai eu qu'un aperçu de l'Inde. Chine en 15 jours, alors que j'ai déjà passé 10 jours à Beijing. Vietnam 15/20 jours.... au final j'y aurais passé 1 mois et demi. Japon 15 jours... j'y suis restée 1 mois et quelques jours mon premier séjour, et 2 semaines et demi pour le deuxième séjour... Bref, amusant de relire cela a posteriori...

Paris, 21/08/09.... Je rentre après avoir déposé Tibodim à E. Marcel (j'y serai passée beaucoup de fois ce jour). Je reprends mes marques en conduisant dans Paris, mais je n'ai pas encore réalisé que je suis rentrée...

La suite demain....

....(ou après-demain... indulgence je babysitte mon neveu et ma nièce en ce moment ! )

28/08/2009

Paris, 20 Août 2009, 13h30....

IMG_2944.JPGParis. 20/08/09....13h30, je débarque avec 2h00 de retard, sans avoir prévenu presque personne, volontairement. La plupart de mes proches ne m'attendent que fin août, la version officielle étant le 02/09...

Paris, 17/03/09... je t'ai quittée comme j'ai quitté tous mes proches ce jour-là avec un sentiment mixte de tristesse et de soulagement... Ce besoin d'ailleurs que j'avais tant. Ce besoin des autres cultures, des découvertes, des surprises. Ce besoin de partir loin, pour ré-apprendre à voir, à écouter, à ressentir....

Paris, 20/08/09... Paris, je t'aime, et tu es sans aucun doute une des plus belles villes du monde. Je le savais déjà en te quittant, et malgré ces milliards de magnifiques choses que j'ai pu voir durant ces 5 mois et demi, tu restes indiscutablement une merveille et je comprends pourquoi tant d'étrangers te rêvent. Ces monuments, ces pierres, cette histoire... Je te re-découvre de manière iréelle dans le taxi qui me mène de Roissy Charles de Gaulle au XVème arrondissement. Le chauffeur marocain, fort agréable, me fait passer par la place de l'Etoile, les quais... Il est mon premier contact réel après ces mois de séparation, hormis le douanier qui a décidé de me faire ouvrir mon sac, me laisser passer avec mes 10 cartouches de clopes pour mes ami(e)s... Vidage qui m'a valu de faire tomber mon appareil photo, l'écran se brise, ça devait être son destin d'être là uniquement pour mon voyage. J'utiliserai mon autre appareil en attendant d'en racheter un nouveau. Paris en Août est agréable, le temps est splendide, le ciel aussi beau que le jour de mon départ.

Paris, 17/03/09... alors que le taxi me mène du XIVème vers l'aéroport, je ne sais pas encore que je vais vivre une des expériences les plus IMG_2697.JPGincroyables de ma vie, les souvenirs... Je me doute que ça va être sans aucun doute quelque chose de génial, mais je ne pouvais pas imaginer tout ce que ça allait m'apporter. Le voyage d'une vie.... Il débute cet après-midi là.

Paris, 20/08/09..., je dis "Au revoir" à mon taxi, et me dirige vers l'appartement de mon ex-coloc et un de mes meilleurs amis qui sont en vacances mais de mèche, pour avoir un havre de paix solitaire le temps que je reprenne mes marques. Je ne réalise pas trop ce qui se passe. Avant d'embarquer à JFK la veille, j'étais plutôt excitée et heureuse à l'idée de revoir mes proches qui m'ont tant manqué pour certain(e)s. Arrivée au dessus de Paris que j'aperçois de l'avion, les larmes montent, je réalise que c'est fini pour cette fois-ci, grand sentiment de tristesse. End of this first adventure.

Paris, 17/03/09... Je me souviens lorsque j'ai passé les douanes, l'embarquement... Ca y est je pars. Je n'y crois pas, ce jour est arrivé, je pars. Annoncé presque un an auparavant. Et j'y suis. Je ne réalise pas. Les derniers mois ont été très denses, tout s'est enchaîné incroyablement vite.... Abut Dhabi, l'expo, les déménagements, soirées après soirées... Tous ces pots de départ, tous mes ami(e)s en si peu de temps... Une vie d'excès à 2000 à l'heure. Et maintenant j'étais là, seule, laissant tout le monde derrière moi, décidant d'appuyer sur le bouton STOP de ma vie durant quelques mois. Un luxe. Le luxe de dire stop. Le luxe de dire j'arrête. Le luxe de prendre son temps.

Paris, 20/08/09.... Cette journée est sous le signe du dé-phasage. Que fais-je ici ? Suis-je bien rentrée ? Une douche, repartir, des choses à régler. Mon appartement est sur le point de se vendre, passer chez mon agent immobilier pour les papiers pour le notaire. Repasser dans mon "vrai" appartement. Etrange. Excepté le bazar laissé par mon ami qui loge chez moi depuis mon départ, tout est en place. Mon appartement est tel que je l'ai laissé et pourtant tant de choses se sont déroulées depuis. J'ai ce sentiment des retours de vacances quand j'étais gamine après les 2 mois passés ailleurs. Excitée à courir dans les escaliers vers ma chambre. Le courrier de mes ami(e)s, mon jardin, ma maison.... Revenir "chez soi". Mais où est mon "chez moi" ? Me voilà volontairement hors de chez moi dans ma propre ville, je poursuis mon voyage. J'ai décidé d'être une touriste à Paris aussi pour quelques jours au moins.

Paris, 17/03/09... Dans l'avion j'écris à Lita. Je lui écris déjà. Je vais souvent  lui écrire durant ce voyage, à chaque nouvelle ville/étape.  Lui envoyer des "morceaux" de mon voyage, des tickets, des papiers, des jeux de pistes, des cartes.... La faire "vivre" un peu avec moi de manière classique. Le courrier. Ca se perd de plus en plus, pourtant une lettre ne procure pas le même effet qu'un e-mail. Je perds le carnet à feuilles détachables qu'elle m'a offert dans ce premier avion qui fait escale en Finlande. Le premier courrier sera lu ou pas par un(e) inconnu(e) ça devait être son destin. La finlande semble depuis l'avion un joli pays. J'irais un jour. Pas cette fois, ma première étape est Delhi.

IMG_2713.JPGParis, 20/08/09... Je réalise soudain que je ne suis plus à Tokyo, alors que j'ai quitté le Japon le 06/08/09. Il y a souvent eu un délai de prise de conscience dans ce voyage qui arrivait après le départ. Les dernières semaines ont été si denses, que je n'avais pas encore complètement réalisé mon départ de Shinjuku. Nouveau coup de blues. J'ai mon futur coloc au téléphone, qui ne me croit pas d'être déjà à Paris, j'appelle Broc' pour que nous nous voyions le soir. Il me retrouve à l'appart', on se commande un Lotus Bleu (oui après des mois d'Asie j'ai encore envie de manger asiatique). Sa réaction : "t'as changé de visage.. ah oui t'as les cheveux plus longs" (;) sacré observation ;)).

Paris, 18/03/09... J'arrive à Delhi, voilà les premières impressions.

Paris, 21/08/09... Aujourd'hui, j'ai rendez-vous pour déjeuner avec Patrice D. qui fait partie des personnes qui m'ont le plus suivie tout le long de ce voyage. Il travaille près de mon bureau, nous avons nos "habitudes", Le comptoir de Mme Tomate dans le 2ème. Je prends la voiture et apprécie le beau temps, le fait que les Parisiens ne sont pas encore rentrés. Paris l'été par ce temps c'est absolument génial. Arrivée vers 13h, je surveille de temps en temps que les gens avec qui je travaille ne débarquent pas pour pouvoir aller les surprendre aussi. Ma famille attendra le retour de ma soeur, son mari, les enfants le 26/08/09 à l'aéroport de Roissy où j'irais les chercher. Agréable d'être avec Pat, il sait de quoi je parle quand j'en parle.

Je reprends mes marques. Je me dirige après le déj' vers mon bureau. Dans le hall, je croise d'abord Francesca et encore aujourd'hui je regrette de ne pas avoir pris sa photo. Comme dans les films, arrêt sur image. "Mais... qu'est ce que tu fais là". Trop sympa. Je monte, Vince est très zen comme s'il m'avait vu la veille. Bellâm est ... sans voix. Betanum croit que je suis une cliente au début... J'appelle Audrey qui, elle aussi, tout comme Patrice D, m'a suivie régulièrement. Same but not same.... as she said. Elle nous rejoint Francesca et moi au Café Etienne, où je vais accompagner le déjeuner de Francesca d'un crêpe....

Suite demain.....

11:20 Publié dans Carnet de Bord, France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paris