Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2009

Mercredi 18 Mars - 2ème jour - Delhi

2ème jour que je suis à Delhi, et j’ai déjà l’impression d’être partie depuis au moins 4 jours... P1030877.JPG

Le réveil n’a relativement pas été tardif comparativement à l’heure du coucher, vers 10h j’émerge, Anouck et Karan à peine aussi. Checkage rapide de mails, douche, p’tit déj. Repos ensuite quelques minutes, le temps de partir vers le Khan Market avec Anouck et Karan (qui nous dépose), pour chercher une carte SIM indienne et me vêtir local, histoire de passer plus inaperçue quand je shoote.

Ce marché, m’explique Anouck, est petit par sa taille (n’ayant aucun élément de comparaison je ne peux pas vraiment juger), et plutôt adressé aux classes élevées, ce qui, pour une première approche est pas mal, car ça permet d’avoir une idée des prix justes et d’être plus tranquille. On ne négocie pas ici. Effectivement c’est relativement paisible, et on sent à travers l’agencement des boutiques, et leurs vitrines le public visé. On passe dans le couloir, il y a 3 niveaux pour ce marché. Extérieur, central, puis vers ce que je qualifierai de « cour intérieure ».

Nous montons dans la boutique Fabindia. Pour la femme, il y a les sari (jupe/voile/petit boléro souvent fait sur mesure) ou les ensembles Salwar (pantalon soit bouffant, soit droit et un peu « cigarette ») & Kurta (les hauts à manches longues ou courtes, plus ou moins longs ou courts), souvent accompagnés des foulards. Soie sauvage ou pas, coton… et un éventail de couleur qui fait plaisir à l’œil ! Rouges, oranges, verts, bleus, roses, rayés ou pas… J’aime toutes ces couleurs qui égaient indiscutablement la ville, lorsque nous voyons les Indiennes – sans aucun complexe pour les plus enveloppées, ce qui est fort agréable – se baladant nonchalamment dans les rues.

En deux temps trois mouvements, je pars avec un salwar bouffant noir, une kurta manche longue et longue rose en coton, et un foulard en soie noir. J’ai jeté mon dévolu sur un saari et une autre kurta orange en soie, mais ayant pris très peu de liquide sur moi, je reviendrai. Le tout m’a couté 1755 roupis. Direction ensuite vers le magasin dans la cour sensé vendre des cartes Sim. Nous débarquons dans une boutique où il n’y a que des hommes, qui nous regardent un poil étrangement, sans pour autant être agressifs. Anouck leur demande en indi le sujet de notre présence. Le responsable nous envoie vers un autre magasin de l’autre côté de la rue. Il ne fabrique plus de carte SIM.

En sortant de la boutique, Anouck m’explique qu’elle avait achetée sa carte ici, puis qu’elle était revenue une fois, il lui avait indiqué l’autre côté de la route, où elle avait cherché sans succès cette fameuse boutique, au milieu des magasins de luminaires. Selon elle, il lui dirait cela uniquement pour se débarrasser d’elle, ce qui me semble assez plausible. Je risque d’être en retard pour mon déjeuner avec Ludo, Anouck négocie les rickshaws (sauf qu’elle elle parle indi quelque part ça aide… ). Le premier refuse de descendre en dessous de 50 roupis (ce qui est énorme vu que je suis à moins de 10 minutes en rickshaw de l’endroit où je dois me rendre, et que pour aller du Market jusque chez Anouck (dans le Sud) il faut 70-80 roupis max (et plus de vingt minutes…)).

Lire la suite

17/03/2009

Mardi 17 Mars - 1ère journée à Delhi

Ce matin je suis donc arrivée à 6h du mat’ à Delhi, après une escale à Helsinki… Très curieux de passer en quelques heures de la neige au soleil.

- Pause -

P’tite anecdocte n°1 (car me connaissant il y en aura d’autres) made in Law, arrivée dans l’avion, je me suis interrogée sur la localisation de mes lunettes de vue (n’ayant que sur moi mes lunettes de soleil de vue)… J’ai rapidement compris que je ne les avais pas sur moi… ce qui somme toute pouvait être assez problématique (malgré mes lentilles)… Envoi de sms à Lita, et en parallèle à Nicaw (que je vais nommer : chef des affaires étrangères – CAE) pour qu’il checke mon taxi (j’avais du déballer mes affaires dans le taxi ne trouvant pas mon e-ticket…) . Conclusion des courses : les lunettes ont été retrouvées (yes i know i am always a lucky person) dans le dit taxi.. J’attends donc que mon CAE me les expédie en Inde… En attendant il faut que je me débrouille avec mes lunettes de soleil de vue (autant dire que dans l’avion, le personnel me regardait bizarrement), et lentilles à utiliser sans abus, ce qui est très pratique « à la maison »… Si, si, j’écris avec mes lunettes de soleil.

- Fin de la pause -

A peine sortie de l’avion, la chaleur … Il fait déjà lourd, ça promet pour le reste de la journée. Le passage en douane a duré environ ¾ d’heures, mais l’aéroport de Delhi – au moins à cette heure – n’est pas désagréable. La notion du temps est déjà différente, je ne suis pas pressée, attendre m’importe peu. Grâce aux indications d’Anouck, je me dirige directement vers le guichet des Pré-paid taxi après avoir changé quelques euros. Moyen le plus sûr et le moins cher pour ce premier trajet. « You go straight then r’ight ! ».Pour aller à l’ITT, ça me coute à 215 roupis. (taux de conversion : 1 euro = 65 roupis environ)

Lire la suite

20:00 Publié dans Carnet de Bord | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : delhi

15/03/2009

Cette fois nous y sommes...

21h56... 15 mars 2009... Veille de mon départ.  J'ai le coeur qui bat la chamade. Je réalise à peine ce qui se passe, mais je ressens quelque chose de fort.. Ces dernières semaines, ces derniers mois ont été très denses.. Tout se mêle et s'emmêle. Je ne sais même pas par où commencer si ce n'est déjà à tous mes ami(e)s... MERCI !!! MERCI d'avoir été là tous ces derniers jours, et MERCI aussi à tous ceux/celles qui depuis le début (il y a un an...) ont suivi cette aventure qui se concrètise... Une nouvelle aventure qui va enfin...être. Ces cinq derniers mois la vie s'est accélérée.... Un autre merci à ma famille, avec un grand F. Et je ne vais pas sombrer dans un sentimentalisme dégoulinant, car en fait merci à elle... pour tout. Merci Mum, Dad et "Nenen" (je romps le traditionnel "anonymat", mais ce blog va etre nécessairement sur le ton personnel..). Merci à la Home's Team... Merci, merci merci. Bref passé ce paragraphe séquence émotion à deux euros... J-1..

J-1 et mon sac est bouclé, me reste encore une ou deux choses à faire demain matin. J-1 et je suis à la fois sur-excitée et si triste de quitter certain(e)s.... si triste.. sincèrement, même si oui ce n'est pas pour longtemps finalement, même si pour les Parisien(ne)s, le temps va filer, comme très souvent dans cette ville. Je vais être revenue, que vous n'aurez même pas le temps de réaliser que je suis partie. J'ai hâte aussi de retrouver mes ami(e)s éparpillé(e)s aux quatre coins du monde... Anouck, Ludal, Tonio en Inde.... Hâte de me retrouver à marcher dans des villes sans savoir où je vais, uniquement à l'écoute ... de mon environnement. Paris sera toujours Paris, mais pourtant j'ai eu, et ai vraiment besoin de m'éloigner de cette cité qui m'entraîne dans autant de joies, que d'excès en tout genre... Mon voyage sera à contre-courant. Prendre le temps.

J-1 et je ne réalise pourtant pas que demain je serai dans l'avion pour presque six mois....

J-1 et .... et .... ?