Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mercredi 1 Avril -16ème jour - Hampi | Page d'accueil | Back in Tokyo... for 2 weeks ... »

09/05/2009

Jeudi 7 Mai 2009 – De Takayama à Kyoto en passant par Shirakawago

P1070525 [800x600].jpgJeudi 7 Mai

De l’Inde au Japon, en passant par la Chine. Les notes du carnet de bord ne sont pas à jour, mais je publierai tout au fur et à mesure que j’avance. Après tout qu’importe que ça soit du « real » time. La notion du temps n’a plus réellement d’importance, si ce n’est parfois horaires de train, dates d’arrivée et de départ, rendez-vous avec les uns ou les autres.

Bientôt 2 mois que je suis partie de France… A travers les pays, à travers les cultures, à travers les villes, ou face à ces paysages qui défilent sous mes yeux, comment retranscrire ce que je vois, j’entends, je ressens surtout ?

Tâche difficile, que je m’évertue pourtant à tenter d’accomplir, me contraignant à cette activité du « blog » pour ceux/celles qui me suivent, pour moi peut-être dans quelques années quand je réaliserai vraiment ce que je suis en train de vivre.

L’Inde m’a fascinée, la Chine est imposante – le poids de l’histoire, et le fait que ça soit un pays immense en expansion -, Tokyo a été un coup de cœur. Si l’on peut résumer en une phrase, mes différentes escales.

Au fil des endroits traversés, j’ai rencontré des gens qui me suivent à présent par mail, sur FB, ou via ce blog. Chaque personne a enrichi considérablement mon voyage, et alors que je suis aujourd’hui à Takayama, je songe à tous et toutes. Grâce à eux ce voyage acquiert une dimension humaine non négligeable, aussi une histoire d’échanges avec des gens ouverts à différentes cultures… Des instants, des riens, cette somme de détails que je ne peux naturellement narrer, mais qui donnent un relief coloré à ces découvertes.

Plus j’apprends, moins je sais. Plus je rencontre, plus je me trouve. Plus je découvre, plus je m’émerveille. J’ai songé écrire des notes comparatives intra-culturelles, mais quelle prétention puis-je avoir pour ne donner qu’une vue partielle de cultures effleurées ? Au mieux j’apporterai un angle de vue, un certain cadrage. Peut-être plus tard qui sait…

En attendant, je poursuis ma route où mon cœur me transporte, avec comme seul guide l’instinct, l’envie et les surprises du moment...

Samedi 9 Mai - Kyoto

Il est bientôt 15h pour moi ici, Après quelques jours de pluie à Takayama, Shikarawago et Kyoto, le soleil et la chaleur sont revenus. P1070689 [800x600].jpgMe voilà attablée sur la terrasse de ce K's youth hostel, booké initialement par Fabrice, où j'ai  prolongé la réservation avant de changer d'endroit lundi soir. Fabrice m'a quittée ce matin pour repartir pour Tokyo avant de reprendre l'avion pour HK. Il a passé mes premiers jours au Japon avec moi (du 30.04 à hier), et je vais retrouver quelques jours aussi A. G. qui a commencé lui son périple au Japon en décalé, arrivé le 5.05 à Tokyo. Nous nous sommes croisés par hasard de manière prématurée à Kyoto dans la rue, ne devant nous rejoindre initialement que le 11.05. Mais je crois que tenant chacun à nos moments de solitude chéries. Nous nous sommes accordés pour ne nous retrouver que le 11.05 réellement, excepté dîner, et peut-être une excursion ensemble à Nara.

Ca parait presque iréel de le retrouver ici, et le croiser dans les rues de Kyoto ! J'avoue ne pas avoir réalisé de suite, et je ne suis même pas certaine de le réaliser maintenant. Parce qu'il vient en "vacances" au Japon,  pour lui mais aussi pour me rejoindre dans mon tour du monde, notre état d'esprit comme il l'a souligné n'est pas exactement le même effectivement. Fabrice faisant partie à part entière de mon "voyage" en tant qu'expatrié ce n'est pas la même chose. Je réalise cette parenthèse de ma vie parisienne avec la venue de ce très proche au milieu de mon parcours. Curieux.

J'ai de fait rallongé mon voyage au Japon - grâce aux personnes rencontrées à Tokyo qui me permettent matériellement de rester plus longtemps, merci - d'au moins une semaine entre autres pour cette raison. Parce qu'après leurs départs, je vais avoir besoin de me "réapproprier" mon voyage à ma manière, vivre Tokyo seule aussi et pas seulement en moments partagés qui néanmoins ont donné une teinte différente à mon voyage. Non pas que ça soit moins bien ou mieux, c'est simplement différent.

J'ai envie de shooter Tokyo avec mon argentique maintenant que ce premier gros repérage a été fait, besoin de flâner dans les rues, prendre mon temps et aussi rencontrer d'autres personnes vivant à Tokyo, tout comme je l'ai fait à Beijing ou à Shanghaï ou globalement depuis le début de mon voyage. Je vais donc via couchsurfing à nouveau, rencontrer une "locale" à mon retour à Tokyo pour prendre un verre. J'ai besoin de cette bouffée oxygénante d'autres approches, d'autres cultures.

Mon rythme à présent de voyageuse étant pris, je me sens bien dans ces multi-changements, multi-adaptations nécessaires, multi-lieux aussi. N'ayant à présent aucune réelle contrainte de temps dans la gestion de mes destinations si ce n'est mes propres envies (ne devant pas tel jour à tel endroit pour mes hôtes par exemple), je me sens libre de donner le ton qu'il me plaira à ce voyage. J'ai déjà effectué des changements d'avion, de réservation, de dates.

Aujourd'hui c'est break day. Ne rien faire, ne pas bouger, ne rien visiter parce que j'avais aussi besoin d'une pause dans cette espèce d'enchaînements de sensations, de découvertes, d'échanges perpétuels avec tant de nouvelles personnes rencontrées en si peu de temps. Une journée de break aussi parce que les ligaments ou tendons - que sais-je - de mon genoux gauche me tiraillent et me forcent au repos pour éviter que ça ne risque de s'accentuer. Pommade Ketum et repos au programme du jour, ce qui me permet de mettre à jour ce blog, répondre à des mails envoyés par les différentes personnes croisées depuis le début et à qui je n'ai pas eu le temps de rédiger des mails corrects.

Apprécier le temps qui passe, le perdre, un luxe. Ce sont dans ces instants que je mesure la chance que j'ai de faire ce voyage, et surtout que j'ai le temps de prendre conscience de tout ce que j'ai déjà parcouru, vu, découvert. Mes notes sur Hampi me permettent de mesurer le contraste entre l'Inde et le Japon. Le fait de pouvoir surfer librement sur le net me rappelle la censure chinoise. Mes référentiels s'élargissent. Je n'ai plus un réflexe de comparaison "franco-étranger", mais "multi-étranger". Chaque lieu, chaque jour a son anecdocte, son histoire, ses rires, ses plaisirs...

Une question commence à planer malgré toutes les précautions prises pour me "forcer" à revenir c'est : comment vais-je revenir après cela ? Comment ne pas risquer d'étouffer dans le cadre trop franco-français parisien que néanmoins j'adore aussi pour tant d'aspects ? Interrogation de tous ceux/celles qui ont goûté à l'International, je ne suis pas une exception. Mes envies d'ailleurs sont fortes et renforcées par ce voyage.

En attendant, je profite de ce que chaque jour m'apporte... les rencontres surtout. Baisers très ensoleillés de Kyoto à tous/toutes qui suivez mes pseudos aventures... je vais tâcher d'accélérer un peu les publications du carnet de bord...


Commentaires

Youhou !
Je ne te manque pas trop ?
Non ? Certaine ?
Bon ben tant pis.

Écrit par : Fab O | 12/05/2009

Répondre à ce commentaire

Bah si naturellement c'est que j'ai pris mes p'tites habitudes avec mes gazettes quotidiennes moi ;) et toi le retour à HK pas trop rude ?

Écrit par : Lau | 12/05/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.