Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Arrivée à Tokyo.... | Page d'accueil | Mercredi 1 Avril -16ème jour - Hampi »

03/05/2009

Mardi 31 Mars -15ème jour - Bangalore

 

P1060273 [800x600].JPGGrasse matinée pour récupérer de mon sommeil tardif de la veille, j’émerge vers 11h, et retrouve P1060281 [800x600].JPGLinda, toujours tout sourire, attablée dans la salle à manger en train de travailler. Le temps d’une douche rapide, nous décollons pour le restaurant qui se trouve dans le Barton Center (Tonio me souviens plus du nom le 13th floor je crois non?) en rickshaw. C’est le restaurant de leur « first date », situé au 13ème étage ce qui me permet d’avoir une vue panoramique de Bangalore, c’est très agréable. Je trouve toujours la ville aussi agréable même en journée, peu de gens comparés à Delhi, routes correctes, moins de quémandeurs, quémandeuses, moins de gens qui courent derrière les étrangers. Bangalore n’est pas une ville touristique, mais une capitale IT, ceci explique cela. Il fait un temps magnifique, le ciel est dégagé. Je comprends pourquoi Tonio y trouve son compte, bien que la ville ne soit pas très jolie en soi.

Choix entre le buffet, et la carte, option pour le buffet très bien garni. C’est parti pour une discussion d’une bonne heure et demi, pour que je fasse mieux connaissance avec Linda qui est d’origine suédoise, venue rejoindre Antoine à Bangalore après avoir elle-même passé auparavant 3 mois en Inde, où ils se sont rencontrés. Elle m’udpate sur le fait que le « roulement » des expatriés est ici rapide. Finalement Antoine avec ses presque deux ans ici, commence à faire figure de « vieil » expatrié. Les amis du début vont bientôt partir. Contrairement à la Chine où la plupart des expats que je vais croiser sont installés généralement depuis plus de deux ans, voire plutôt 4, même 6 ou 9 ans…

 

P1060296 [800x600].JPG

 

P1060299 [800x600].JPG

 

Post-déj, je me mets en quête d’un nouvel endroit pour changer un nouveau traveler, je finis par atterrir chez Thomas Cook, qui veulent au départ me faire un change à 65, ce que je refuse, ayant vu juste avant l’un qui me faisait le taux à 66. Ils finissent par s’aligner. Dans ce pays, celui qui m’aura le moins arnaqué au niveau taux de change, c’était le mec du market de Delhi qui m’a changé mes euros pour le taux sans taxe à 68 et la plus grande « voleuse », la banque !

P1060331.JPGNous devons aller vers le marché pour aller voir le marchand de meubles d’extérieur d’Antoine pour trouver je ne sais quoi. Je veux en P1060318 [800x600].JPGprofiter pour voir si je ne trouve pas des éventuelles choses intéressantes au niveau tissu. Rickshaw et nous voilà près du marché. C’est très agréable de pouvoir se balader à pied sans être bousculé, et sans que ça soit trop sale par terre. A un moment donné, Linda me montre une boutique trop rigolote, une sorte de bazar mixant antiquités et objets en tout genre vintage qui feraient fureur à Paris, structurée en deux allées, si étroites et encombrées que nous pouvons à peine passer. Il y a des téléphones à l’ancienne, des longues vues, des boussoles, un vrai bric-à-brac où se glissent néanmoins des objets dont nous doutons fortement de l’ancienneté, ça sent plutôt le Made in India for Tourists. Si je n’étais pas encore en vadrouille pour tant de mois, j’aurais bien pris un de ces objets rétros pour ramener à Paris.

Nous arrivons tranquillement mais sûrement à destination. Je me pose à regarder les gens qui passent, les photographiant, pendant que Linda discute et négocie. On tente de nous servir à un moment donné un verre de lemon que je refuse. Linda un peu obligée d’accepter, espère simplement de ne pas être malade suite à cela. Le commerçant P1060354 [800x600].JPGpropose beaucoup trop cher, nous repartons sans aucune commande, elle verra ça avec Tonio le soir. Nous nous baladons encore un peu, mais il est déjà 17h, j’ai mon train le soir pour Hampi qui part à 22h et quelques, décidons de rentrer.

Je backpacke un petit sac à dos pour mon excursion à Hampi de 2 jours, prévoyant au cas où mon train a du retard au retour ne me permettant pas de revenir chez Antoine, des affaires pour Kochi et Munnar aussi. C’est très agréable de voyager léger, je laisse tout mon matériel (ordi/gros appareil photo/etc etc) sur place. Tonio débarque vers 19h00 et quelques les bras chargés de cadeaux : la BOUFFE ! ;) Dîner indien à domicile ce soir, histoire de ne pas partir le ventre vide, nous nous posons sur le balcon pour dîner. Vraiment agréable.

On checke de quelle gare je pars, Tonio et Linda m’accompagnent jusqu’au rickshaw. Tonio négocie le prix et c’est parti pour environ 40 minutes de trajet. Je suis très en avance encore une fois, la circulation a été clémente. Ca me donne le temps de traîner un peu dans la gare en observant ce qui s’y passe avant de rejoindre mon quai. Cette fois-ci personne n’a tenté de me faire tamponner mon e-ticket ! ;)

Je trouve le repère correspondant à mon wagon. 2nd class couchsleep A/C. Logiquement c’est un wagon de filles, mais finalement ça ne sera pas le cas, je me retrouve entourée d’hommes partout. Les couchettes dans cette catégorie, c’est un wagon où sur le long près des fenêtres il y a des couchettes l’une au dessus de l’autre, mais par rangée unique. Et à leur perpendiculaire, 4 « cellules » délimitées par un rideau, où se trouvent 4 couchettes superposées comme nos trains français. Je tente de voir avec le contrôleur. Le train est presque full. Je jette un œil pour jauger de mon entourage, je ne sens aucun danger, d’autant que mes voisins du dessous sont un père et son fils, le fils étant très affairé sur sa PlayStation. Il est évident que je ne suis pas avec des Indiens qui risquent de me voler mes affaires du tout. Je vois les ordinateurs qui sortent ci et là.

 

P1060410 [800x600].JPG

 

Néanmoins je ne me pose pas encore, mais j’occupe le couloir. J’entreprends de tester les toilettes du train pour voir à quoi ça ressemble et c’est assez rigolo. Lita au tél, ça fait du bien de rire à deux. Pour tous ceux/celles qui ne le savent pas prévoyez toujours un rouleau WC ou mouchoirs lorsque vous allez dans des WC publics, ils n’en auront jamais. Jugez par vous-mêmes.

 

P1060419 [800x600].JPG

 

Une fois la grande aventure de la restroom achevée, il y a une chose qui est vraiment géniale avec les trains indiens, c’est que les portes de sorties peuvent être maintenues ouvertes même quand le train est en route.

J’étais près d’une des portes, toujours au téléphone avec Lita, lorsque un homme vient près de moi, me fait signe de m’éloigner un peu, regarde par la porte.

"- What ar’ you doin’ ?

- Oh I like watching outside and having the fresh air…

- Ah oky, but please don’t Jump…”

Je trouve sa réplique assez énorme, la seule chose qui lui vient l’esprit c’est de me dire de ne pas sauter du train. Et d’enchaîner :

« - I’m tech’ni’cian. Train. Whe’r you’r from ?

- France

- You have big trains in F’rance, ve’ry fast trains.

- Yes, yes…

- Ok, I’m goin’, please car’eful and don’t jump.”

J’aime l’Inde pour ce côté… Je ne trouve pas les mots justes. Etre debout à me tenir de part et d’autre de cette porte de train ouverte à regarder défiler les paysages nocturnes ça procure un grand sentiment de liberté. Ca nous transporte aussi dans une autre époque, l’imagination vagabonde. On a les images de train de westerns… Soudain le 21ème siècle avec ses portes automatiques, où nous sommes enfermés dans des cellules confortables disparait, et j’apprécie l’anachronisme de la situation… avant de regagner ma couchette et m’endormir assez vite.

 

P1060427 [800x600].JPG

06:24 Publié dans Carnet de Bord, Inde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bangalore

Commentaires

Mince, pas la peine d'aller si loin...
Pour les objets désuets et rétro, fallait passer chez Rickshaw, près du boulot...

Écrit par : emilie | 08/05/2009

Répondre à ce commentaire

ah oui c'est vrai ;))) enfin en même temps j'ai rien acheté tu vois :p

Écrit par : Lau | 09/05/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.