Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2009

Arrivée à Tokyo....

But it's late... Demain vous aurez la suite de l'Inde (et je vais accélérer les publications pour rattraper la Chine !) .... et les premières impressions sur le Japon.. but .. it is AMAZING !!!!!!

Sinon nous avons du bol nous sommes justement arrivés ce matin :(link ICI & ICI)

" TOKYO, April 30 (Xinhua) -- A passenger who arrived at Japan's Narita international airport Thursday has tested positive for the swine flu in a preliminary examination, Kyodo News reported, citing airport sources.

The woman passenger, a Japanese national who traveled on a Northwest Airlines flight from Los Angeles, was sent to Japanese Red Cross Narita Hospital.

Some 10 other passengers sitting around her would be transported to another medical institution for further examinations, the report said.

If officially confirmed, it will be the first case of swine flu in Japan as the nation has not seen an outbreak of the disease."

Mais paraît-il que :(link ICI)

"TOKYO - JAPAN has reported no human cases of deadly swine flu so far - but a computer virus of the same name has been spreading on the Internet in recent days, authorities warned on Thursday.

Japan's National Institute of Infectious Diseases (NIID) said on its website that a suspicious Japanese-language email message with an attached file called 'information on swine flu' had been circulating in cyberspace.

'The institute has received reports that the email message falsely identifying itself as coming from the NIID is circulating,' it said.

'The email is carrying a file titled 'information on swine flu', which has been recognised as an illegal programme by the institute's virus-checking software,' the NIID statement said.

The institute did not say what kind of malware was hidden inside the file or what harm it might do.

The email, originating from senders in the '@yahoo.co.jp domain, seemed to be sent to random Internet users, the institute said.

'It is obviously a suspicious message falsely identifying itself,' it said.

NIID staff were not immediately available for comment.

Japan has so far reported no human cases of swine flu, which is believed to have killed up to 84 people in Mexico - eight of them confirmed - and has spread to the United States, Europe, Israel and New Zealand. -- AFP"

 

So who tell the truth... ?

29/04/2009

Après l'Inde et la Chine.... Japon

P1050185 [800x600].JPG1h38 heure de Beijing, 2h37, heure de Tokyo.

Je viens de finir de packager mon sac après cette dernière soirée à Beijing encore très sympathique.

Lorsque j'ai quitté Bangalore, j'ai réalisé que mon voyage ne venait que de commencer. Lorsque nous sommes dans le même pays, on ne réalise pas qu'on est parti pour quelques mois. C'est seulement lorsque j'ai vu les vols pour Paris et les voyageurs se dirigeant vers la bonne gate, alors que moi j'allais vers une autre qui me menait à Hong-Kong que j'ai soudain compris que je ne rentrai pas avant un bon moment. A cet instant précis, j'aurais bien pris l'avion avec eux, pour quelques heures seulement histoire de revoir et passer un moment avec mes proches pour repartir aussitôt. Je n'avais pas envie de rentrer, mais simplement d'être avec les gens que j'aimais le temps d'une soirée.

Passer de pays en pays, et de ville en ville ne permet pas de réaliser ce qu'on vit en temps réel, car chaque jour est une surprise, chaque jour est une découverte, chaque jour on apprend. Ce n'est qu'en re-furetant dans mes albums photos de Hampi hier que je me suis dis : "C'est dingue le mois dernier j'étais en Inde !"... L'Inde et son brouhaha, l'Inde et son bazar qu'on finit par affectionner, Hampi et ses temples, Munnar et ses plantations de thé, la chaleur humide de Kochi, ces gens adorables que j'ai pu croiser aussi là-bas. L'Inde ne m'a pas laissée indifférente, ce pays vous saisit, vous imprègne, vous fascine. Mon expérience de Ashaniwas a naturellement donné le ton.

La Chine est marquante, mais pas du tout pour les mêmes raisons que l'Inde. Beijing était un vieux rêve, voir la muraille, découvrir cette cité à l'histoire si chargée. La marche de 4h00 sur la muraille de Chine restera probablement parmi mes plus beaux souvenirs. Hong-Kong a été une ville étonnante, et Shanghaï me laisse une douce impression d'une ville fort agréable. Contrairement à des méthodes peu orthodoxes virtuelles de l'état Chinois, les habitants ont été dans l'ensemble fort acceuillants surtout à Shanghaï et Beijing, bien que ne parlant absolument aucun mot de chinois (ce qui est relativement handicapant dès que nous sommes en Chine, Hong-Kong n'étant pas au final une ville chinoise).Les Cantonnais sont plus rudes et moins avenants. Mais tout cela sera développé dans les notes à-venir.

Pour l'heure.. je quitte Beijing en disant encore au revoir aux personnes formidables que j'ai rencontrées ici aussi, me faisant décidément croire dans la générosité naturelle humaine... et retrouve Fabrice de Hong-Kong demain à Tokyo... avant de re-trouver A. G. à Kyoto ... Le Japon va se dérouler donc sur un autre mode où je ne vais plus être "chez l'habitant".

20:04 Publié dans Carnet de Bord | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon

28/04/2009

Lundi 30 mars - 14ème jour - Delhi/Bangalore

P1060187 [800x600].JPGLever tôt et courte nuit. Le temps de saluer Anouck, et de retrouver Baldir. Anouck m’appelle à temps pour me lancer mon cahier d’annive par la fenêtre de mes 30 ans offert par Nanou où je fais signer les gens chez qui je loge que je lui avais donné la veille (d’ailleurs il va me manquer Thibaut D et Val de Shanghai, je mettrai une photo à la place), que j’allais presque oublier. Baldir me conduit chez Ludal (qui doit décoller à 9h45 de l’hôtel pour la signature du contrat, il est sensé partir le lendemain pour Singapour). On passe rapidement par le tailleur qui a oublié de donner à Anouck mon haut rose réajusté, et nous voilà sur la route. Miraculeusement Baldir arrive en moins de vingt minutes chez Ludal (nous ne sommes P1060192 [800x600].JPGpartis qu’à moins quart) ce qui nous permet de nous voir, je lui lâche les pantalons de sa miss, plus quelques affaires à ramener en France pour moi, et nous avons le temps de prendre un p’tit déj au buffet d’en bas. Il me rejoint alors que j’ai déjà emmené les assiettes. Sachant que je ne vais probablement rien avaler de la journée, je me régale avec leurs brunch mi-asiat (riz etc), mi western (dognuts, œufs etc..) et surtout du fromage… Ce fromage que je vais m’offrir le luxe de m’acheter aussi à HK et à Shanghai. Nourriture frenchie qui me manque le plus en voyage !

- A cet instant (toujours dans le train de Shanghai à Pékin) je rêve d’un Saint-Maure de Touraine, d’un Valençay, un Reblochon bien coulant, ou le fameux Comté Truffe d’Alain….. Je rêve d’une énorme pièce de bœuf de la Boucherie Roulière, de leurs escargots, ou du dernier et premier dîner chez l'Ami Jean avec Philippe. Je rêve de tous les merveilleux plats d’Alain, en particulier tous les mets de mon dîner de « départ » me reviennent à l’esprit. Je rêve de sa volaille cuite à la perfection. Je rêve aussi d’un croissant aux amandes, des macarons Laduré, d’un fabuleux dessert au thé vert goûté dans un restaurant Thai dont je ne me rappele plus le nom lors d’un dîner avec Broc’. Plus proche je me souviens des Dosa de Munnar qui fondaient dans la bouche, et de leur riz sauté avec du paneer parfaitement revenu ou du délicieux canard si finement laqué de mon premier dîner avec Ludal, Karan et Anouck, du paneer encore et de l’agneau parfaitement cuisinés du restaurant indien de l’hôtel Maurya encore une fois avec Ludo. Je me souviens de l’Italien de l’Impérial aussi. Je repense à cet Hot Pot incroyable à Hong-Kong ou se restaurant coréen de mon dernier soir là-bas, de la dim sun soup délicieuse de ce boui boui où m’a emmenée Fabrice. Je repense à a délicieuse noodle beef soup du café du Moca à Shanghai toute à l’heure ou au mini dim sum avalés hier sur l’espère de foire culinaire croisée par hasard au pied du Jingle Temple. Mon palais apprécie un des grands plaisirs de la vie qu’est la cuisine. J’aime autant déguster, que de faire déguster... Bref, ne pas y penser dans le train, où je suis encore une fois à la diète.

P1060197 [800x600].JPGLudal est prêt à partir, nous le conduisons avec Baldir à la base. On se sépare ici, je suis triste, car je ne sais pas quand je vais le revoir la prochaine fois. Pas avant six mois c’est certain, voire peut-être plus. Grâce à lui, mon séjour à Delhi a été très agréable aussi. Je dois recharger ma carte téléphone avant de décoller, mais l’endroit où me conduit Baldir est fermé, et comme il ne veut pas prendre le risque de me mettre en retard pour l’enregistrement, il me propose gentiment de recharger ma carte après m’avoir déposée. J’aime beaucoup Baldir. C’est quelqu’un de fort sympathique que je quitte aussi avec regret. Me voilà arrivée à l’aéroport de Delhi. J’enregistre, et passe dans la salle d’attente. Mon vol partira avec presque une heure de retard et pourtant arrivera à l’heure à Bangalore. Je n’ai pas compris comment ils ont fait. L’Inde m’étonnera toujours je crois.

Arrivée à l’aéroport de Bangalore pour une raison obscure d’incompréhension je pensais qu’il fallait que j’aille à un arrêt de train proche P1060236 [800x600].JPGde chez Tonio. Ce qui m’étonne vu que je ne vois pas de ligne de métro nulle part. L’aéroport de Bangalore contre toute attente est ultra moderne, ce qui est très surprenant est de voir cette bâtisse impeccablement propre, bien organisée, à l’occidentale. C’est assez agréable. A la sortie, il y a les taxis mais surtout un système très complet de bus/navettes qui proposent de vous emmener à différentes destinations. Je montre le plan sur mon blackberry à l’un des chauffeurs qui m’oriente vers un bus (que finalement lorsque je reviendrai de Kochi, je réalise que ce n’est pas le bon) pour le centre ville, une gare (laquelle je n’en ai aucune idée). Le trajet en bus dure environ une quarantaine de minutes (150 roupies), il y a du trafic il est environ 16h30/17h. Très étonnant la sorte d’autoroute moderne sans irrégularités de Bangalore. Arrivée à la gare je me fais naturellement approcher par un rickshaw qui me demande plus de 100 et quelques roupies pour la course. Je lui dis que c’est beaucoup trop cher et me dirige vers les pré-paid rickshaw, là on me fait un tarif à 70 roupies pour me rendre chez Tonio. Ca me parait plus approprié, et je saute dans le Rickshaw.

Le trajet dure environ 40 minutes, et j’apprécie mon premier aperçu de la ville de Bangalore. C’est beaucoup plus agréable que Delhi, les rues sont assez larges, c’est beaucoup moins crowded, le climat est sec et chaud. On sent la ville de « province », une ville où on peut se promener à pied ce qui est rapidement fatiguant à Delhi. Arrivée autour du quartier de Tonio, naturellement mon rickshaw ne sait pas exactement où c’est, et mon blackberry a décidé de rendre l’âme au même instant, donc je n’ai plus accès au visuel envoyé par Tonio. Je tourne pas mal dans le quartier, car sachez-le pour les futurs potes qui envisagent de visiter Tonio, il y a plusieurs Da Costa Square. Donc munissez-vous du dessin de Tonio !!!! C'est mieux !  On tourne plusieurs fois, nous nous arrêtons, demandons à un rickshaw qui à chaque fois nous envoie dans une autre direction. On suit quelqu’un, bref India as usual. J’appelle plusieurs fois Linda, en lui disant où je suis, ce que je vois, mais sans énorme succès jusqu’au moment où une personne nous conduit presque en face de l’école islamiste. Me voilà presque arrivée !!! Je trouve enfin le lieu-dit et m’aperçois que nous étions passés au moins 2 fois devant. J’arrondis la somme prévue initialement à mon rickshaw qui râlait.

Il est déjà presque 19h quand enfin je retrouve Linda, tout sourire ce qui la caractérise définitivement. La dernière fois et première fois que nous nous étions vues c’était rapidement au Coolin’ en décembre à Paris, ça me fait plaisir de pouvoir la voir un peu plus lors pour cette occasion. Le temps de poser mes affaires, de prendre une douche réparatrice, Tonio nous appelle pour savoir ce que nous préférons faire, dîner at home ou rejoindre des amis au restaurant. Option restaurant avec les amis. Une fois parée et prête, nous repartons avec Linda pour le restaurant. J’aime décidément les rickshaw, c’est un moyen de transport excessivement agréable. Ca me manque en Chine. Les pousse-pousse n’existent plus (enfin je n’en ai pas vu dans les grandes villes) et leur équivalent nous sommes enfermés dans des petites cages en plastique à l’arrière du véhicule, pratique contre la pluie, mais beaucoup moins convivial que les rickshaw.

Nous arrivons à destination dans un restau dont je ne me souviens plus le nom (Linda/Tonio ?), où nous allons en terrasse. Là bas une P1060248 [800x600].JPGgrande tablée multi-nationalités nous attend et a déjà entamé les festivités. Je retrouve Tonio, en forme et tout bronzé (ou rouge ?;)) de son précédent week-end playa dans le sud du Kerala. Suédois, Anglais, Français autour de la tablée. Rigolo de revoir Tonio en vrai, rigolo aussi de le sentir bien là où il est. Commande de la suite des plats, absolument délicieux. Poulets à toutes les sauces, paneer, riz, nan… Ca fait un mois que je ne mange P1060260 [800x600].JPGplus indien, et autant au début ça ne me manquait pas du tout, autant à présent, je me ferai bien un p’tit dîner à base de dosa, paneer, et un de leurs plats veggie délicieux. Le dîner se passe et nous sommes tous rentrés avant 23h at home. Tonio m’explique qu’à Bangalore tout ferme à 23h00, et finalement ce n’est pas si mal. On finit tôt, on rentre tôt, rythme assez sain, le tout dans un climat très clément. Il a une petite balancelle sur son balcon, un vrai bonheur de finir dessus avec du thé, en regardant les étoiles, et discutant à voix basse pour ne pas déranger les ouvriers de la maison en construction d’à côté qui dorment sur place.

 

P1060263 [800x600].JPG

 

Ce soir-là pas de balancelle prolongée, tout le monde est fatigué, nous rejoignons nos pénates rapidement. ... Vous voulez en savoir plus sur "tonio", cliquez ici :)