Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lundi 30 mars - 14ème jour - Delhi/Bangalore | Page d'accueil | Arrivée à Tokyo.... »

29/04/2009

Après l'Inde et la Chine.... Japon

P1050185 [800x600].JPG1h38 heure de Beijing, 2h37, heure de Tokyo.

Je viens de finir de packager mon sac après cette dernière soirée à Beijing encore très sympathique.

Lorsque j'ai quitté Bangalore, j'ai réalisé que mon voyage ne venait que de commencer. Lorsque nous sommes dans le même pays, on ne réalise pas qu'on est parti pour quelques mois. C'est seulement lorsque j'ai vu les vols pour Paris et les voyageurs se dirigeant vers la bonne gate, alors que moi j'allais vers une autre qui me menait à Hong-Kong que j'ai soudain compris que je ne rentrai pas avant un bon moment. A cet instant précis, j'aurais bien pris l'avion avec eux, pour quelques heures seulement histoire de revoir et passer un moment avec mes proches pour repartir aussitôt. Je n'avais pas envie de rentrer, mais simplement d'être avec les gens que j'aimais le temps d'une soirée.

Passer de pays en pays, et de ville en ville ne permet pas de réaliser ce qu'on vit en temps réel, car chaque jour est une surprise, chaque jour est une découverte, chaque jour on apprend. Ce n'est qu'en re-furetant dans mes albums photos de Hampi hier que je me suis dis : "C'est dingue le mois dernier j'étais en Inde !"... L'Inde et son brouhaha, l'Inde et son bazar qu'on finit par affectionner, Hampi et ses temples, Munnar et ses plantations de thé, la chaleur humide de Kochi, ces gens adorables que j'ai pu croiser aussi là-bas. L'Inde ne m'a pas laissée indifférente, ce pays vous saisit, vous imprègne, vous fascine. Mon expérience de Ashaniwas a naturellement donné le ton.

La Chine est marquante, mais pas du tout pour les mêmes raisons que l'Inde. Beijing était un vieux rêve, voir la muraille, découvrir cette cité à l'histoire si chargée. La marche de 4h00 sur la muraille de Chine restera probablement parmi mes plus beaux souvenirs. Hong-Kong a été une ville étonnante, et Shanghaï me laisse une douce impression d'une ville fort agréable. Contrairement à des méthodes peu orthodoxes virtuelles de l'état Chinois, les habitants ont été dans l'ensemble fort acceuillants surtout à Shanghaï et Beijing, bien que ne parlant absolument aucun mot de chinois (ce qui est relativement handicapant dès que nous sommes en Chine, Hong-Kong n'étant pas au final une ville chinoise).Les Cantonnais sont plus rudes et moins avenants. Mais tout cela sera développé dans les notes à-venir.

Pour l'heure.. je quitte Beijing en disant encore au revoir aux personnes formidables que j'ai rencontrées ici aussi, me faisant décidément croire dans la générosité naturelle humaine... et retrouve Fabrice de Hong-Kong demain à Tokyo... avant de re-trouver A. G. à Kyoto ... Le Japon va se dérouler donc sur un autre mode où je ne vais plus être "chez l'habitant".

20:04 Publié dans Carnet de Bord | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : japon

Les commentaires sont fermés.