Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« En attendant la note de demain... Joshua Prem | Page d'accueil | Jeudi 19 mars - 3ème jour - Delhi (suite) »

20/03/2009

Jeudi 19 mars - 3ème jour - Delhi

P1040078.JPGLa journée démarre toujours relativement lentement avec mon chauffeur au taquet qui a appelé à 10h30 pour savoir où venir me chercher … (j’ai réalisé après coup avec Ludal que finalement lui ça devait lui faire du bien de me balader à droite et à gauche, sinon il doit attendre Ludal toute la journée… sans plus ou moins rien faire). Anouck et Karan étaient déjà levés aussi. Avalage de thé. Anouck me fait une p’tite note avec les endroits à voir/à faire vu qu’en voiture ça va être plus facilement accessible.

- Note pour ceux/celles qui passent à Delhi : honnêtement, loin d’être effectivement roots, une journée en voiture ça vaut le coup ne serait-ce que pour se donner un aperçu des différents aspects de la ville en peu de temps ….  –

Il arrive vers 11h30, me bippe, je descends. Je commence vaguement lui montrer un endroit sur le plan, mais là j’ai droit à « no, no » sur la route, après avoir dit un vague « yes » avant..

« You don’t want me to go there ? »

«  No, no… »

« Where do you want to go ?”

“Qutab Minar”…

N’ayant que peu de référents concernant les endroits à Delhi, je lui fais répéter encore une fois.

« Qutab Minar ? Is it far from here ? Show me », et de lui tender la carte. Il fait des gestes.

« No, no, outside Delhi ».. bon euh, ok.

« 20 minutes ? Far ? ».

« Yes, 20 minutes ».

De toutes manières ils disent toujours « Yes ». Mon conducteur a donc décidé de n’en faire qu’à sa tête, ça me va, après tout, pourquoi pas. « Ok, then, let’s go ». Même si mon « let’s go » était visiblement farfelu.


A savoir : dixit Anouck quand je lui racontais cela, ici, ils en font souvent qu’à leur tête, même s’ils te disent « yes », ne pas hésiter malgré tout à imposer ton point de vue. Ludal, d’une autre manière m’a confirmé ces dires, puisqu’au niveau des affaires, les techniques de négociations avec les Indiens sont aussi assez longues et subtiles.

Nous voilà donc en route pour un endroit inconnu, et je dois avouer que c’est assez plaisant de se laisser porter sans trop savoir où on va. Un chemin plutôt qu’un autre pourquoi pas, quelle importance finalement. Au bout d’une vingtaine de minutes à traverser des rues diverses et variées, nous arrivons à bon port, notifié par mon conducteur.

« Here, par’kin’ ther’ »

« You will be there ? »

« Yes »

Je vois une grande tour dépassant des murs, ça me plaît. Je me dirige vers l’entrée, un peu dans la lune, quand à l’entrée, le premier « gardien » me fait signe gentiment d’aller de l’autre côté pour les tickets.

Je regarde les tarifs : Indians - 250 roupis.. Est-ce que pour moi ça va être plus cher ? Finalement même tarif pour tout le monde mais c’est cher surtout pour les locaux. Ca se confirme à l’intérieur de Qutab Minar (http://whc.unesco.org/fr/list/233) puisqu’il y a beaucoup d’Indiens, mais ils n’ont visiblement pas l’air (tenues, comportements, appareils photos) d’être comme ceux que je vois dormir par terre sur le bitume.

Je passe le premier garde, on fouille mon sac. Rien à déclarer, vous pouvez rentrer. Cet endroit est magique, l’atmosphère est vraiment paisible. Le fait qu’il y ait peu de monde joue beaucoup. Quasiment aucun « touriste » étranger, pas mal en revanche d’Indiens faisant du tourisme. 72,5 mètres de haut. Et pour ceux qui ont eu la flemme de cliquer sur le lien ci-dessous, p’tite pause culture gé.P1040087.JPG

« En 1199, le Qutub-ud-Vacarme Aibak a soulevé le Qutub Minar comme tour de victoire ou comme minaret à la mosquée adjacente. Cependant, seulement la première histoire a été accomplie par Qutub-ud-vacarme. Les autres histoires ont été établies par son successeur et fils, IItumish (ANNONCE 1211-36). Les deux histoires circulaires en marbre blanc ont été établies par Firozshah Tughlaq en 1368, qui a employé le marbre pour faire face au redstone. D'une base de 14.32m il effile à 2.75m à une taille de 72.5m. Son une tour de grès rouge couverte de beaux et saisissants découpages et est inscrite avec des vers du Quran saint. Ses balcons de projection avec les bandes décoratives d'inscriptional sur différents étages intensifient son effet décoratif. Avec une taille de 72.5 m et de 379 étapes, c'est la plus haute tour en pierre en Inde, comme une des structures islamiques les plus fines jamais augmentées et la borne limite identifiée de Delhi. »

Vous voilà plus intelligent(e)s, vous n’aurez pas perdu totalement votre temps en lisant cette note. Sache lecteur/lectrice, que je ne me renseigne que très rarement sur ce que je vais voir quand je voyage seule. D’ailleurs je n’ai aucun guide sur moi. Comme pour le cinéma, je ne regarde jamais les critiques, ou les synopsis avant pour être le plus neutre possible dans mes réactions de spectatrice. Découvrant ce lieu hors du temps, j’ignorais naturellement que c’était la plus haute tour de pierre… J’apprends en même temps que toi, c’est le partage des connaissances…

P1040107.JPGJe passe plus d’une bonne heure et demi à décortiquer l’endroit, chaque pierre, chaque bas relief, chaque ornement, chaque motif. Je me pose à un moment donné sur une pierre tout comme ce gardien et j’observe à nouveau le temps qui passe. C’est un vrai bonheur d’avoir le temps de regarder le temps qui passe. La lumière est forte, il est aux environ de 13h30. J’imagine cet endroit au crépuscule avec pas un seul bruit autour (ce qui est difficile à Delhi). Je le rêve et visualise. Satisfaction.

Je sors de cet endroit très sereine, prête à me laisser porter où mon conducteur l’aura décidé… On ne parle pas, à part quelques mots basiques. Je lui demande malgré tout (j’arrive à me faire comprendre), s’il est marié (ça il comprend vite), s’il a des enfants (déjà plus de mal à lui faire comprendre, j’utilise des gestes), et quels âges… Il finit par piger, il a deux enfants (si j’ai bien compris), dont l’un très jeune. N’ai pas compris si c’était des garçons ou des filles, ou les deux.

La nouvelle étape surprise est le Lotus Temple. Quand, vous n’avez jamais jeté un œil sur un guide, ce bâtiment est surprenant pour le cadre géographique. Ca me fait immédiatement penser à l’Opéra de Sydney (que je vais découvrir au mois de juin…). Là, encore majoritairement des Indiens qui visitent. C’est un lieu de culte, nous devons enlever les chaussures avant de monter les marches, ne faire aucun bruit au sein de l’auditorium, et adopter une attitude de recueillement.. Le bâtiment en lui-même n’est pas incroyable, si ce n’est qu’à Delhi, c’est très surprenant, mais l’intérieur est spacieux, le sol en marbre agréable, et comme il n’y a pas un bruit, en soi, c’est déjà un bout de paradis à Delhi. Pause quelques minutes, et nous repartons sur la route….

Mais il est déjà 3h00 chez moi.. la suite au prochain épisode…. (photos etc..)

 

 

Les commentaires sont fermés.