Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2008

Il est 1h31 à Bagdad, et 3h09 à Kaboul...

Il y a des jours, il y a des lunes... il est 1h31 à Bagdad et 3h09 à Kaboul.... J'ai en ce moment un oncle à Bagdad (de la famille partout me direz-vous) et un ami à Kaboul.... 

Divagations vers ces contrées lointaines que je vais visiter.... 

Ce soir je pense au Proche-Orient où a priori je ne vais pas aller, mais la vie est faite de hasards, rien n'est figé, alors peut-être qui sait que le vent me portera sur les côtes du Proche-Orient aussi... Après tout pourquoi pas ?  Pourquoi là-bas ? Parce que je viens de lire/relire un blog privé d'un expatrié.... à  Kaboul (prochainement à Dubaï). Kaboul, curieuse destination pour un expatrié volontaire me direz-vous, et pourtant...  Pourtant ses écrits m'ont transportée là-bas, dans ce pays contrasté où parfois on oublie même la guerre. Sa plume agréable a bien su retranscrire le rythme parfois nonchalant de ce pays où visiblement ne rien faire semble être tout un art lors des temps libres... Ne rien faire, apprendre à ne rien faire.. .Je cite l'auteur : "Nous ne pouvons faire autrement que de suivre nos hôtes dans leur activité favorite: Ne rien faire. En Afghanistan ne rien faire prend une dimension quasi mystique; ici, l'inaction est une tradition millénaire, un Art. En comparaison, les Corses passent pour des hyperactifs surmenés. " A méditer. 

Ici, on court, on court tout le temps.. on court derrière le temps, derrière nos vies aussi parfois... On n'a jamais le temps, jamais le temps de faire quoi que ce soit. Le luxe c'est le temps. Je vais m'accorder un luxe de 5 mois, c'est un rare privilège de pousser le bouton PAUSE sur sa vie. Quelque part on ressent une certaine jouisssance à dire : vous voyez quand on veut, c'est possible de tout arrêter... c'est possible de reprendre le contrôle sur le temps qui nous échappe... Le temps..

De ses écrits j'ai aimé sa manière de décrire son emploi du temps, sa vie, son regard respecteux mais ironique, poivré je dirais même.. J'aime... J'aime cette manière de voir, percevoir son environnement en perpétuel décalage, en ayant conscience voir en recherchant ce décalage.

Ca devient vite une drogue l'expatriation, un piège aussi parfois. Une fois que nous avons goûté à cet "étranger", il est difficile de ne plus étouffer lorsqu'on revient dans un cadre, une routine, un espace défini. Les manières de penser nous étouffent, on est là et toujours en perpétuel décalage. Le bien-être se décline sur le thème du nomadisme. Bol d'oxygène nécessaire... Et pourtant parfois le besoin est fort de se poser aussi. Essayer tout du moins... se poser au même endroit. 6 ans que je suis à Paris, j'avais besoin de mon bol d'air....

Bientôt, bientôt moi aussi ... en décalage... et c'est tant mieux...

18/07/2008

Rencontre de Neirie en voyage n°1 : Antoine Heftler-Louiche, expatrié à Bangalore

photo.jpg

(Photo fournie par Antoine) Pour cette première rencontre j'ai choisi Antoine. J'aurais pu choisir Djoh, ou Indian Samourai à qui je ne manquerai pas de proposer aussi, mais Antoine, parce que c'est un ami que je connais "en vrai" et quelqu'un que j'estime beaucoup.  Bref, voilà Antoine !  L'interview a été réalisée par mail. 

Antoine, présente-toi ?

32 ans.  Blogueur quotidien ou presque. Adepte de la cuisine indienne et du bon vin français quand on en trouve. Passionné par le marketing interactif et par les gadgets en tout genre. Amoureux de la langue française.

Depuis combien de temps es-tu en Inde ? Où habites-tu ?

Je suis à Bangalore, dans le Sud de l'Inde, depuis presque un an.

Qu'est ce qui t'a poussé à partir ? Et dans quel cadre t'es tu expatrié ? En quoi consiste ton activité là-bas ?

J'avais envie de partir depuis longtemps. Et puis un jour mon boss parisien m'a proposé d'accompagner l'outsourcing d'une partie des activités marketing de mon client en Inde. Je n'étais jamais venu ici, mais j'ai accepté immédiatement. Sans aucun regret. Mon job ici est de coordonner les opérations marketing/pub de mon client Lenovo sur la zone Europe et Moyen Orient. Je participe aussi à plusieurs groupes de travail sur la stratégie marketing interactive de Lenovo dans le futur.

Initialement tu devais rester combien de temps  ? Et finalement...?

6 mois. Et finalement... et bien je ne sais pas. Deux ans ? Trois ? Dix ?

Tes premières impressions dans le pays ont été ?

Chaos, couleurs, piments, poussière, chaleur et bonheur !

Tes meilleurs souvenirs depuis que tu es ici ?

Sincèrement, chaque jour apporte son petit lot de bon souvenir. Mais "piloter" une grosse moto dans Bangalore sans avoir le permis, découvrir les poissons pour ma première plongée à Andaman, découverte stupéfiante des temples de Mahabalipuram et des champs de thé de Munnar... Et beaucoup d'autres (cf. blogalore.fr , mon journal de bord)
 
Tes "pires" s'il y en a ?

Pour l'instant pas, petits tracas quotidiens bien sur, mais je n'ai jamais été aussi heureux.

Si on fait un parallèle France/Inde au niveau professionnel, quels sont les plus, quels sont les moins ?
 

Les plus : plus de responsabilités plus vite, on apprend la patience, incroyable réserve de talent que ce pays. Les moins : une administration épouvantable, une hierarchie d'une grande rigidité, et surtout un turn over qui rend le boulot vraiment difficile.

Le quotidien tu le gères comment (avantages/inconvénients.. bouffe/santé/transport/boulot etc....) ?

Ca s'appelle l'adaptation permanente !!! Adaptation au piment, adaptation aux conditions de circulations avec un scooter, une moto ou un rickshaw. Adaptation aux us et coutumes du bureau qui veut entre autres que celui qui fête son anniversaire se prenne une part de gateau... dans la figure.

Les conseils pratiques que tu donnerais à ceux/celles qui penseraient éventuellement à l'expatriation ?

Ne pas réfléchir aux avantages / inconvénients et foncer vers l'inconnu ! Et tenir un carnet de voyage (blog / papier) pour "clore" chaque jour et ne pas se laisser entrainer par le temps qui passe.

Lire la suite

17/07/2008

Les rencontres de Neirie en voyage....

Les rencontres de Neirie, vous les connaissez peut-être ou pas sur l'autre blog.... Là-bas, je rencontre des passionné(e)s en tout genre, des engagés, des créateurs/créatrices, des originales/originaux dans leurs parcours, qu'ils/elles soient connu(e)s ou pas... Tout naturellement, je poursuis l'expérience avant mon voyage pour aller à la rencontre de ces personnages qui se sont expatrié(e)s, ou qui se balladent à travers les différents continents pour vous les présenter, pour vous faire part de leurs expériences, pour que vous les découvriez aussi... Tout naturellement je vais essayer si je le peux d'inclure pendant mon voyage des interviews... Bref... partez à la découverte de toutes ces personnalités avec moi. Je vais naturellement privilégier dans un premier temps les pays que je vais traverser  (parcours ICI, si vous ne le connaissez pas encore...). 
 
Le premier interviewvé, sera Antoine Heftler-Louiche que vous pouvez d'ores et déjà trouver ICI, expatrié à Bangalore .... et ça sera Samedi  !