Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les rencontres de Neirie en voyage.... | Page d'accueil | Il est 1h31 à Bagdad, et 3h09 à Kaboul... »

18/07/2008

Rencontre de Neirie en voyage n°1 : Antoine Heftler-Louiche, expatrié à Bangalore

photo.jpg

(Photo fournie par Antoine) Pour cette première rencontre j'ai choisi Antoine. J'aurais pu choisir Djoh, ou Indian Samourai à qui je ne manquerai pas de proposer aussi, mais Antoine, parce que c'est un ami que je connais "en vrai" et quelqu'un que j'estime beaucoup.  Bref, voilà Antoine !  L'interview a été réalisée par mail. 

Antoine, présente-toi ?

32 ans.  Blogueur quotidien ou presque. Adepte de la cuisine indienne et du bon vin français quand on en trouve. Passionné par le marketing interactif et par les gadgets en tout genre. Amoureux de la langue française.

Depuis combien de temps es-tu en Inde ? Où habites-tu ?

Je suis à Bangalore, dans le Sud de l'Inde, depuis presque un an.

Qu'est ce qui t'a poussé à partir ? Et dans quel cadre t'es tu expatrié ? En quoi consiste ton activité là-bas ?

J'avais envie de partir depuis longtemps. Et puis un jour mon boss parisien m'a proposé d'accompagner l'outsourcing d'une partie des activités marketing de mon client en Inde. Je n'étais jamais venu ici, mais j'ai accepté immédiatement. Sans aucun regret. Mon job ici est de coordonner les opérations marketing/pub de mon client Lenovo sur la zone Europe et Moyen Orient. Je participe aussi à plusieurs groupes de travail sur la stratégie marketing interactive de Lenovo dans le futur.

Initialement tu devais rester combien de temps  ? Et finalement...?

6 mois. Et finalement... et bien je ne sais pas. Deux ans ? Trois ? Dix ?

Tes premières impressions dans le pays ont été ?

Chaos, couleurs, piments, poussière, chaleur et bonheur !

Tes meilleurs souvenirs depuis que tu es ici ?

Sincèrement, chaque jour apporte son petit lot de bon souvenir. Mais "piloter" une grosse moto dans Bangalore sans avoir le permis, découvrir les poissons pour ma première plongée à Andaman, découverte stupéfiante des temples de Mahabalipuram et des champs de thé de Munnar... Et beaucoup d'autres (cf. blogalore.fr , mon journal de bord)
 
Tes "pires" s'il y en a ?

Pour l'instant pas, petits tracas quotidiens bien sur, mais je n'ai jamais été aussi heureux.

Si on fait un parallèle France/Inde au niveau professionnel, quels sont les plus, quels sont les moins ?
 

Les plus : plus de responsabilités plus vite, on apprend la patience, incroyable réserve de talent que ce pays. Les moins : une administration épouvantable, une hierarchie d'une grande rigidité, et surtout un turn over qui rend le boulot vraiment difficile.

Le quotidien tu le gères comment (avantages/inconvénients.. bouffe/santé/transport/boulot etc....) ?

Ca s'appelle l'adaptation permanente !!! Adaptation au piment, adaptation aux conditions de circulations avec un scooter, une moto ou un rickshaw. Adaptation aux us et coutumes du bureau qui veut entre autres que celui qui fête son anniversaire se prenne une part de gateau... dans la figure.

Les conseils pratiques que tu donnerais à ceux/celles qui penseraient éventuellement à l'expatriation ?

Ne pas réfléchir aux avantages / inconvénients et foncer vers l'inconnu ! Et tenir un carnet de voyage (blog / papier) pour "clore" chaque jour et ne pas se laisser entrainer par le temps qui passe.


Aujourd'hui ça fait 11 mois que tu es en Inde, comment vois-tu ton avenir expat' encore quelques temps ou retour en France ?

C'est justement ce qui est passionnant. Je n'en sais rien. Enfin, je ne sais pas dans quel pays je serai l'année prochaine. Mais j'espère que ce ne sera pas la France. Il y a tellement à découvrir au delà de la frontière

J'imagine qu'il y a des moments plus difficiles quand on est expatrié, qu'est ce qui te manque le plus ? Quelles ont été les éventuelles difficiles adaptations s'il y en a eu ?

Les amis principalement. Pour ce qui est de la bouffe, ca manque, mais en cherchant bien, on trouve tout ici. Et un petit Bordeaux fait alors une grande fête. La famille manque aussi, mais paradoxalement, grace à skype on se parle beaucoup plus que lorsque j'étais Parisien.

Ton regard sur l'Inde en tant que Français ça donnerait quoi ? (économique, culturel, politique, social...)

Tres vaste question; a découvrir sur blogalore.fr :-) En deux mots, un pays attachant, plein de sagesse mais aussi de lenteur. Imaginez que le système indien est une gigantesque pierre ronde. Rien ne sert de s'énerver et de forcer, rien ne bougerait. Par contre, en poussant doucement et en continue, et bien la pierre bouge et vous emportera loin !

A l'inverse ton regard sur la France en tant qu'expatrié en Inde ça donnerait quoi ? (économique, culturel, politique, social...)

Un mélange entre une fierté et de patriotisme que l'on retrouve lorsqu'on est loin et un certain agacement de voir les Français qui ont un comportement de "gosses de riches" alors que certains n'ont rien ici et travaillent comme des fous. Enfin une totale cécité face à des pays comme l'Inde qui ont une volonté de fer de progresser et de conquérir le monde.

Comment as tu fait pour rencontrer des gens ? Est ce que ça été facile/difficile ? La communauté d'expat en Inde tu la qualifierais comment ?

Le blog a été un vecteur puissant à l'origine. Le hasard a fait le reste - et plutôt bien- . C'est facile de rencontrer des expatriés, à l'inverse des Indiens. A part les gens du bureau, je suis peu en contact avec les Bangalori. Ce que je regrette beaucoup. Et la comunauté expatriée... comme toutes les communautés de fait, des gens attachants, et des comportements post coloniaux détestables. Ce qui est bien, c'est qu'être loin du système parisien permet de choisir plus facilement ses amis et de disparaitre quand on le veut. Un sentiment de liberté extraordinaire.

Quand tu es parti, tu as décidé de créer un blog qui est www.blogalore.fr, est ce que tu savais déjà ce que tu allais en faire ou pas du tout ? Envisageais-tu une seule seconde le "succès" qu'il connait ? (traffic moyen par jour, par mois ?)

J'ai toujours plus ou moins fait des carnets de voyages. Et c'est mon 6e blog je crois. Le cheminement a été logique. Je voulais voir aussi si j'étais capable de "tenir sur la longueur" Aujourd'hui après plus de 300 notes et plus de 1000 commentaires, je continue avec toujours autant de plaisir.  Le blog est suivi par une grosse centaine de lecteurs par jours avec un taux de renouvèlement de l'audience de seulement 30. J'ai un lectorat vraiment fidèle, le rêve !

Animer un site comme blogalore, en sus de son travail en tant qu'expatrié c'est facile/difficle (gestion du temps / gestion de la connection internet etc...) ?

C'est 30mn à une heure par jour, généralement au petit déjeuner. C'est un vrai plaisir, donc pas trop difficile. C'est aussi un élément indispensable de la journée, qui permet comme je l'ai dit, de la "clore" et d'en dresser ou un bilan, ou du moins d'en laisser une trace. Ce n'est encore une fois ni plus, ni moins un carnet de voyage multimédia. C'est enfin un moyen d'apprendre plus, je cherche toujours à m'appuyer sur de nombreuses sources sur le net et de me servir de mes observations ici comme point de départ. Et c'est passionnant.

Les évolutions éventuelles envisagées pour ton site ? (si c'est pas top secret) ?

Pas pour le moment, mais j'espère avoir le temps et le courage de passer de la version électronique à la version papier....

Tes grandes joies/bonnes surprises etc... pour ce site ?

D'avoir encore beaucoup de chose à dire après 314 notes, et d'y prendre toujours autant de plaisir. D'avoir rencontré un nombre incroyable de gens via ce média et d'être en contact avec des lecteurs dont je ne connais pas la tête.

Commentaires

Un mot pour "mon" Tonio : nous, les français, on ne peut pas s'empêcher d'espérer secrètement que tu reviendras un de ces jours en France... mais si ça n'est pas le cas, on continuera à te lire, et ce avec un immense plaisir !

Et pour Neirie/Law : que ton voyage t'enrichisse autant que le sien !

Kro ;-))

Écrit par : Micro | 19/07/2008

Répondre à ce commentaire

Merci pour la qualité et l'intérêt de cet entretien, Neirie ! A bientôt

Écrit par : Emmanuel / Psestos | 19/07/2008

Répondre à ce commentaire

@Kro
pas encore demain la veille, mais on ne sais jamais...
Plus de commentaires de ta part depuis longtemps chez moi... tu fais la tête ?

@ Emmanuel
Je suis bien d'accord avec toi, de premier ordre !

Écrit par : Antoine @Bangalore | 20/07/2008

Répondre à ce commentaire

@ Micro : YOUHOU ma colloc ! :p
@ Psestos/Emmanuel :AH ENFIN J'ai ta nouvelle adresse ça s'affichait plus dans mon netvibes ! je vais rattraper ce retard ;)
@ Tonio : LOL ;)

Écrit par : Lau | 20/07/2008

Répondre à ce commentaire

@ Tonio : mais non je fais pas la gueule, je bosse... ;-)
@ Law : youhou !

Écrit par : Micro | 20/07/2008

Répondre à ce commentaire

@ Micro : si je réponds ça ne sera pas constructif.. mais quand même un "youhou" sans réponse c'est triste. .. OUHOU micro.

Écrit par : Lau | 20/07/2008

Répondre à ce commentaire

C'est vraiment très enrichissant et... ça donne envie de suivre ton prochain périple, Lau !

Écrit par : Plume Vive | 21/07/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.