Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2008

Paris, 2ème jour de l'été

"Nous tous nés d'amour dans ce vieux pays
Où seuls de vieux, de très vieux singes sont assis
Aux commandes de nos libertés
Aux manettes de nos intégrité"
Paris Combo - Living-Room
 

podcast
 

18h17... Paris, 22 Juin, deuxième jour de l'été officiellement annoncé par la fête de la musique hier... La température est douce, le ciel presque sans nuage. Dans les rues, les vélib's sont plus nombreux, les femmes sont en robes légères, et les hommes regardent virevolter les tissus ondulants laissant aller leurs imaginations coquines... J'aime l'été à Paris, j'aime quand la villle se vide de sa foule et se remplit d'autres types de personnes, les touristes... Parfois en août, on a l'impression d'être dans une autre époque. Paris sans voiture, Paris où les gens se déplaçaient principalement en vélo, mobylettes.... à cette époque, l'an prochain, je serais sur la fin de mon voyage, la tête pleine de souvenirs, d'image, de rencontres. Changée ? Probablement changée. On ne revient pas indifférent de ce genre de périple. L'an prochain, aurais-je envie de rentrer ? Mes ami(e)s, ma famille, mon boulot aussi, oui pour eux certainement je rentrerais et pourtant... Tous ces pays que je vais traverser, comment revenir dans son "ancienne" vie après ça. Je prépare mon retour pour ne pas que ça soit trop difficile de "reprendre" sa vie où on l'avait laissée. L'association que je devrais développer, d'autres projets de vie probablement.
 
J'aimerais déjà être parfois dans tous ces pays. J'aimerais déjà être parfois devant ces paysages que je vais découvrir. J'aimerais déjà être parfois avec ces gens nouveaux, ces rencontres éphémères, ces instants volés ci et là à sa propre vie. Le temps qui passe. J'ai envie de perdre mon temps dans les trajets indiens rien que pour avoir se privilège de ne plus courir derrière ce temps qui, particulièrement à Paris, nous manque. Flâner, observer, profiter. Rester des heures au même endroit si ça nous chante. Ecouter les bruits de la ville, sentir les odeurs des cités. Etranger observateur de la foule, de l'activité des gens. 
 
Je découvre les blogs d'expatriés ou de voyageurs autour du monde. Je lis et je suis déjà là-bas, plutôt je m'imagine déjà là-bas... Prendre du recul pour mieux apprécier ce qu'on a, ou prendre du recul pour mieux regarder notre société perçue depuis l'étranger. J'ai plusieurs amis expatriés : New-York, Los Angeles, Londres, Barcelone, Hong-Kong, Bangalore, Sydney, Tel-Aviv, Mexico... et j'en oublie. J'habite aussi avec deux expatriés (un Argentin, un Brézilien). Cette ouverture à l'International est plus qu'une envie c'est une besoin. Besoin de respirer, besoin de s'enrichir de toutes ces cultures différentes, voir le monde d'un autre oeil, tout en étant fier de sa culture française aussi naturellement. Je me souviens lorsque je travaillais à Londres et que je revenais à Paris, à chaque fois la ville me paraissait d'un autre temps, calme, "vieille Europe". A Londres tout va vite, et quand on y travaille, ça va encore plus vite.... 
 
Mais en attendant, je suis à Paris... et Paris... sera toujours Paris ! Cette ville est merveilleuse, particulièrement lorsque les beaux jours viennent illuminer nos quotidiens.... 

17/06/2008

Le Chagas ne passera pas par moi ;-) (Amérique Latine)

Alerte à la maladie de Chagas en Ile-de-France

Trouvé cet article ICI.  

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Dans son dernier rapport hebdomadaire, l'Institut de veille sanitaire (INVS) révèle la progression en France d'une maladie infectieuse grave, la trypanosomose humaine américaine, ou maladie de Chagas, transmise par un insecte d'Amérique latine.

Problématique en Amérique du sud, la trypanosomose humaine américaine (THAm, ou maladie de Chagas) est causée par un parasite du sang, Tripanosoma cruzi. C'est donc une trypanosomiase, comme la maladie du sommeil. Cette infection peut rester silencieuse durant vingt ou trente ans. Dans près d'un cas sur trois, elle provoque d'importantes complications digestives, neurologiques et cardiaques, lesquelles peuvent être mortelles (dans 6 % des cas selon l'Institut Pasteur). La maladie se transmet à l'homme par un insecte piqueur, le triatome, mais elle peut aussi se propager par transfusion sanguine et par transmission intraplancetaire (donc de la mère à l'enfant).

Dans les années 1970 et 1980, l'infection a connu une forte progression en Amérique latine, le Brésil étant le pays le plus touché, avec un développement plus rapide dans les zones urbaines et surtout dans les banlieues pauvres. L'insecte vecteur aime à vivre dans des recoins humides et affectionne particulièrement les fissures des toits et des vieux murs. La France et l'Union européenne ont pris des mesures pour réduire les risques de transmission par transfusion sanguine en Guyanne et aux Antilles. Après plus de dix années d'efforts sanitaires de la Pan American Health Organization et l'OMS (Organisation mondiale de la santé), la THAm a régressé dans tous ses foyers d'origine.


Le trypanosome, un parasite d'une famille dangereuse. © Pan American Health Organization

Mais depuis 2004, l'Institut de veille sanitaire (INVS) a recensé 18 cas en Ile-de-France, chez 17 personnes venant de Bolivie et chez une venant du Salvador. Dans l'étude rapportée dans son bulletin hebdomadaire, l'Institut rappelle que vivent en France aujourd'hui environ 60.000 personnes originaires des zones où sévit la maladie et que le nombre de cas réels est probablement supérieur. Le diagnostic, en effet, n'est pas si facile et des infections doivent parfois passer inaperçues...

Des cas similaires ont été rapportées en Suisse et Espagne, et impose des mesures de prudence. En France, depuis 2007, la détection du parasite est systématique dans les prélèvements sanguins. Il n'existe pour l'instant aucun traitement efficace à cette maladie et notamment pas de vaccins. Alors qu'un quart de la population d'Amérique latine reste menacée, par les conditions propices à la progression de la maladie, et que l'infection semble vouloir franchir l'Atlantique, des efforts sont actuellement entrepris pour trouver un remède.

14:20 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : chagas

14/06/2008

Ca y est le parcours définitif !!!!!!!!

Voilà le parcours définitif prix : 3700 euros (pour l'avion/transport)

1er au 22 février 2009 : Inde du Nord - Rajasthan

23 février 2009 au 11 Mars 2009 : Chine

12 au 26 Mars 2009 : Japon  

27 mars au 5 avril 2009 : Vietnam (région du Nord, sachant que je connais déjà la Baie d'Along et tout ça...)

6 au 9 avril 2009 : Angkor

10 au 12 avril 2009 : Bangkok

13 avril au 3 mai 2009 : Australie

4 au 13 mai 2009 : Papeete/île de Pâques

14 mai au 23 Juin 2009 : Pérou/Chili/Bolivie (peut être un vol interne pour l'Uruguay à voir de quelques jours pour Weou et Maqui) 

C'est génial !!!!!

16:53 Publié dans Prépa | Lien permanent | Commentaires (24)