Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Merci à l'inconnu M. M. | Page d'accueil | Remerciements à Charles Gancel »

05/04/2008

Un avant-goût de voyage....

Aujourd'hui à Paris le climat était doux, nous avons pu déjeuner en terrasse, et pour la première fois depuis assez longtemps, j'ai pu rentrer à pied sans craindre le froid depuis la Madeleine jusqu'à chez moi... Vendredi soir, plus de contraintes, la semaine bouclée, je pouvais prendre mon temps, être en décalage par rapport à l'agitation parisienne. Bonheur. Le ciel était magnifique, des teintes bleues, rouges, roses, oranges... J'ai flâné sur le pont de la Concorde en admirant d'un côté la Tour Eiffel, le pont Alexandre III et le Grand Palais, de l'autre Notre-Dame... Cernée par l'Assemblée Nationale et la place de la Concorde... Paris est une ville qui ne cessera jamais de m'émerveiller, malgré tous ses mauvais côtés aussi. Appareil photo à la main, j'ai pu re-goûter au plaisir solitaire de la photographie qui s'accompagne très souvent d'un profond sentiment de liberté. Liberté chère à mon coeur, liberté chérie.
 
Et si... Et si Paris ne m'était pas familière. On en revient toujours à ce désir de revenir au stade de "découverte" d'une ville quand nous vivons dedans... Alors j'ai tenté de re-regarder. Là un couple d'amoureux, là des touristes qui posent leur appareil sur le rebord du pont en mode retardateur pour faire un "souvenir" devant l'Assemblée Nationale. Ici, des panneaux de signalisation qui sont différents dans beaucoup de pays. Imaginer que ça soit écrit en japonais, chinois, thailandais. Ces détails qui nous dépaysent quand nous ne sommes pas dans notre "pays". Les odeurs. Quelle est l'odeur de Paris ? Paris n'a pas tellement d'odeurs comparé au Vietnam et les odeurs d'épices, d'humidité aussi. En Tunisie le jasmin... Il y a aussi les bruits d'une ville. Les sirènes de New-York. Je n'entends plus les sons de Paris, ils me sont trop familiers sans doute. Bref, soudain devant les Invalides je me suis projetée dans neuf mois... neuf mois et tous mes sens seront en éveil pour découvrir au mieux tous ces nouveaux endroits où je me balladerai loin de tout... loin d'ici... pour mieux revenir ensuite dans cette ville que j'aime tant... 

01:42 Publié dans Déambulations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voyage

Les commentaires sont fermés.